L'Alt-Right, les facho et la liberté d'expression

Fascisme, Libéralisme, Liberté d'expression

J'ai essayé de faire un billet aussi court et clair que possible. Il se veut complet mais la façon dont fonctionnent les fachos est tellement vaste qu'il ne sera pas exhaustif, néanmoins plusieurs supports plus complets seront disponibles à la fin.

Je vais partir du principe que toute personne n'étant pas fasciste est supposée être antifasciste. Que toute personne n'étant pas fasciste est supposée être opposée à des purges de populations sur des critères d'identité, d'origine (réelle ou supposée) ou politiques; opposée à la mise en place d'un régime totalitaire.

Déjà à ce niveau il y a une différence fondamentale entre les fascistes et les antifas. D'un côté il y a une opposition à des idées et de l'autre à des personnes. Il n'y a aucune comparaison possible entre les deux à ce niveau-là.

Il ne faut pas non plus croire que les fascistes puissent s'ouvrir et devenir acceptant·e·s. Historiquement toutes les populations acceptées par les fachos ont fini par voir les fachos se retourner contre elleux. Car c'est la logique même du fascisme que d'avoir ce fonctionnement.


Maintenant que l'on est d'accord sur le danger, la question est : est-il dangereux de les laisser s'exprimer librement ? La réponse est un oui. C'est là qu'intervient entre-autre le Paradoxe de la Tolérance : c'est en tolérant des personnes intolérantes que l'on fait disparaître la tolérance.

Ce qu'il faut comprendre c'est que les fachos adorent jouer sur la tolérance et la liberté d'expression. Et il y a deux outils pour permettre à un groupe marginalisé de ne plus l'être : le Langage et la Visibilité. Il s'agit de faire bouger la Fenêtre d'Overton (plage d'idées jugées tolérable dans le débat public) pour rendre ses [de l'Alt-Right] propos socialement acceptables. En soit, ce processus est "bon" quand on parle de donner le droit de vote à des femmes, la fin de discriminations légales pour des groupes queers ou racisés. Sauf que là on parle de facho. Plus des fachos seront visibles plus iels pourront asseoir leurs débats et forcer la société à prendre des décisions dans leurs sens. Et oui ça s'auto-alimente.

  • Si personne ne veut te parler ou parler de toi ? Si tu as très peu de morale tu peux organiser des événements comme un "rallye identitaire", envoyer un groupe de militant·e·s dans les alpes pour "barrer la route aux immigrants clandestins" ou affréter un bateau pour "sauver l’Europe de l’immigration clandestine". Et là, les journalistes ne pourront pas ne pas en parler. Mais plus important, une partie d'entre elleux ne pourra pas en bonne conscience ne pas donner ta version de l'histoire. Et voilà tu as ta tribune dans un grand média. De la com internationale à peu de frais.
  • N'hésite pas à reprendre des éléments de la pop culture pour les travestir tel que Peppe the Frog, "Triggered" ou 👌.
  • Renommez-vous et appelez-vous "Identitaire", "Progressistes de droite" ou "Alt-Right" - Ou en utilisant des zemmour qui ont des propos tellement extrêmes qu'il est facile pour la majorité des médias de le laisser s'exprimer pour se moquer de lui. Sauf que lui il a fait passer son message sans problème. Sauf qu'il y aura toujours un·e facho parlant & présentant bien qui dira que zemmour est extrême et avancera ses propos à peine moins extrêmes mais mieux construits, mieux présentés.

La question n'est pas de savoir si iels utilisent ces outils en connaissance de cause ou pas. Une grande partie n'en a sûrement pas conscience. Mais le problème c'est qu'iels les utilisent.

Iels ont par exemple déjà fait basculer les débats publics sur des thèmes tels que l'immigration ou la laïcité. Iels ont aussi gagné des élections dans de trop nombreux pays tels que la Hongrie, le Brésil, les USA ou l'Italie.

Le problème c'est que les fachos utilisent une pléthore d'outils rhétoriques pour asseoir leurs idées tels qu'une utilisation malhonnête des débats ou n'avoir aucun problème à créer des mensonges. Leur but n'est pas un débat éclairé et respectueux. Leur but est la création d'une société fasciste.

Donc : No Platform.

Des supports vraiment importants à ce sujet :

Opinions politiques et tolérance - La cuisine (introduction au paradoxe de l'intolérance | Français)

Philosophy of Antifa - Philosophy Tube (sur l'antifascisme, ses différences avec le fascisme, la violence, la liberté d'expression et l'inexistence du nationalisme blanc pacifique | Anglais STFR)

Alt-Right Playbook - Inuendo Studio (sur la rhétorique des fascistes et ce qu'est le fascisme | Anglais partiellement STFR )